Accueil > Univers > Récits & Scénarios

Paru le dimanche 27 août 2023

De Sonic 2006 à Generations : le Bordel du Chaos

Titre Sonic the Hedgehog (2006)
Scénaristes Shiro Maekawa, Kiyoko Yoshimura
Année 2006

Sonic the Hedgehog (2006) est un jeu qui fait peur. Son gameplay est compliqué, ses bugs sont atroces, et son histoire semble illogique et tirée par les cheveux. Et son existence a ruiné pour un temps la réputation de la mascotte de SEGA. Mais il a été décidé que le jeu des 15 ans serait un jeu important. En effet, il a développé une histoire et un univers extrêmement ambitieux, dans la droite lignée des deux Sonic Adventure sortis avant lui. Un lore complexe et des événements terribles, qui ont eu de lourdes conséquences sur le continuum Espace-Temps du Monde de Sonic. Il est directement lié aux Sonic Rush et aux Sonic Rivals à cause de certains personnages qu’on y retrouve. Par ailleurs, ces derniers sont aussi liés entre eux car ils ont le même antagoniste (un certain Eggman Nega). On est donc bien obligés de prendre l’épisode des 15 ans de la licence en considération dans la chronologie. De plus, Sonic 2006 laisse une trace dans Sonic Generations, laissant comprendre que les événements du jeu n’ont pas été vraiment effacés…

Après le décryptage de Sonic Heroes et l’analyse du jeu Shadow the Hedgehog, nous allons passer au crible les errements et les erreurs scénaristiques liées à Sonic 2006. Préparez les cachets d’aspirines, Sonic nous amène aux confins de l’Espace et du Temps !

Découvrez nos autres dossiers sur Sonic 2006 par ici :
 Le Test du jeu
 Les Previews
 Les Paroles
 Les Manuels
 Le Podcast #9 : La recréation autour de Sonic 06

Précédemment…

La dernière fois qu’on a vu Sonic et ses amis, ils combattaient aux côtés du G.U.N. afin de repousser une armée d’aliens belliqueux, qui voulaient récupérer les Chaos Emeralds pour détruire la Terre (Shadow the Hedgehog). C’est finalement Shadow, la forme de vie ultime créée il y a 50 ans par Gerald Robotnik à partir de leur sang, qui a réussi à les anéantir. Enfin en paix avec son passé, le Hérisson noir pouvait passer à autre chose. Mais c’était sans compter le petit-fils de Gerald, le Dr. Eggman, qui a déterré un autre projet lié à la forme de vie ultime, appelé Gizoïde. Shadow s’est allié au Hérisson bleu pour en finir avec l’étrange robot aux origines incertaines, surnommé Emerl, qui a dû être détruit alors qu’il devenait fou (Sonic Battle).

Le Gizoïde Emerl

Sonic pensait se reposer d’une aventure riche en émotions, mais Eggman n’a pas dit son dernier mot. Il a reconstruit un robot plus facile à contrôler à partir des restes du Gizoïde, cette fois appelé Gemerl. En utilisant le Contrôle du Chaos, le savant fou cause l’impensable, en brisant la planète entière en sept morceaux différents ! Comme tous les robots qu’a créé Robotnik par le passé, Gemerl se retourne contre lui et menace le monde entier, et c’est Sonic qui sauve la mise. Après quoi le robot est retrouvé et reprogrammé par Tails, afin de devenir amical (Sonic Advance 3).

Gemerl devient un des meilleurs amis de Cream
Il est encore présent dans les Comics IDW

Comme après chaque combat de ce genre, une réaction mystérieuse des Emeraudes du Chaos les fait se séparer les unes des autres, les rendant introuvables. Parfois, elles se retrouvent dans une Dimension spéciale, située hors de l’Espace-Temps, parfois elles sont seulement égarées à différents endroits de la planète. Il est difficile de comprendre comment elles fonctionnent. En général, c’est là que Sonic décide de partir faire le tour du monde, incapable de tenir en place.

Mais le Dr. Eggman, lui, est incapable d’abandonner ses plans de conquêtes du monde. Il parvient toujours à retrouver les sept gemmes pour un nouveau projet machiavélique. Et cette fois-ci, il s’intéresse à un nouveau monstre du même genre que Chaos, mais encore plus dangereux : Solaris, une créature de feu soi-disant capable de vivre à la fois dans le Passé, le Présent, et le Futur. Il est vénéré comme un dieu solaire dans un seul endroit sur Terre : Soleanna, la Cité-état de l’eau, qui ne répond à aucun autre gouvernement du monde (comprenez que le G.U.N. n’a pas autorité là-bas). Eggman construit alors quelque chose qu’il n’avait jamais essayé auparavant : une machine à remonter le Temps, pour aller aussi bien dans le Passé que dans l’Avenir.

Les sept Chaos Emeralds
Ou Emeraudes du Chaos

Pour commencer, la chronologie des jeux

L’histoire de Sonic the Hedgehog (2006) ne peut pas vraiment être prise à part lorsqu’on essaye d’en comprendre la logique. Une partie du scénario a été faite en fonction de Sonic Rush (2005), et sa suite Rush Adventure (2007) ainsi que les deux Rivals (2006 et 2007) ont rétabli un semblant de statu quo, sans le vouloir, concernant les personnages et certains lieux. Aucun des jeux cités n’a apporté de réponses pour autant, et ce dossier comportera donc surtout des interprétations de fans plutôt que des vérités officielles.

La première de ces interprétations, c’est de proposer une chronologie afin de se donner des repères clairs : Sonic et Blaze ne se calculent pas une seule fois quand ils se croisent dans Sonic 2006, donc même si le jeu est sorti après, il est logique de penser qu’il se passe avant Sonic Rush, où les deux héros se rencontrent vraiment. Aussi, l’antagoniste Eggman Nega coopère avec Robotnik dans les Sonic Rush, alors qu’il s’attaque ouvertement à lui dans les Rivals. Vraisemblablement, Eggman n’aurait pas établi un plan avec quelqu’un ayant cherché à l’éliminer, donc les Rivals se passeraient après.

On obtient donc cet ordre-ci :

Ces cinq jeux ont de nombreux éléments qui se répondent les uns les autres, mais sans logique évidente. Deux autres jeux, sortis bien après, font aussi référence à ces événements, à savoir Sonic Colours (sur DS) et Sonic Generations. Le but de ce dossier est donc aussi de compléter au maximum ce puzzle apparemment inextricable :
 Les Chaos Emeralds de cette Dimension (qu’on appellera Monde de Sonic)
 Les Sol Emeralds, d’une autre Dimension (qu’on appellera Monde de Blaze)
 Solaris, qui fait s’effondrer le Temps
 L’ombre violette de Mephiles, qui voyage dans le Temps
 L’ombre violette du Time Eater, qui efface le temps
 Le feu d’Iblis et le feu de Blaze
 Ifrit, monstre de feu interdimensionnel
 Crisis City, futur alternatif du Monde de Sonic, et Chaotic inferno, monde parallèle
 Eggman Nega, qui est allé dans le Monde de Blaze mais vient du futur (donc le Monde de Sonic)

Les sept Sol Emeralds
Pas de traduction française improvisée

Mais qui sont tous ces personnages ?

Le contenu de ce dossier est costaud. On peut être facilement perdu si on ne connait pas déjà le jeu Sonic 2006, où les autres jeux qui y sont liés. De nombreuses vidéos sur YouTube reprennent à la perfection la continuité des trois chapitres du jeu (Sonic, Shadow, Silver), et avec les sous-titres français, s’il vous plait. Vous pourrez constater que les cinématiques conservent une logique tangible. Mais si c’est long pour vous, voici une petite présentation des personnages importants dont nous allons parler, en espérant que ça suffise pour vous aider à vous y retrouver !

Le Duc de Soleanna et sa jeune fille

 Duc de Soleanna : Le père d’Elise régnait sur Soleanna, la Cité de l’Eau, tout en menant un laboratoire scientifique à la pointe de la technologie. Officiellement, ses expériences devaient être un programme de recherche en énergie, mais elles cachaient en réalité le Projet Solaris, qui devait aboutir au contrôle du Temps. Ayant perdu sa femme il y a quelques années, il veut remonter le Temps avec le pouvoir de Solaris, la Flamme de l’Espoir, afin de corriger ses erreurs et de retrouver l’amour de sa vie. L’expérience échappe à son contrôle et Solaris se scinde en deux entités différentes : un esprit maléfique, Mephiles, et une force brutale incontrôlable, Iblis. Dans l’urgence, il arrive à enfermer Mephiles dans un artéfact spécialement créé pour ça, appelé Sceptre des Ténèbres, et fait enfermer Iblis dans le corps de sa fille, la princesse Elise. Il lui fait promettre de ne jamais pleurer, afin de ne pas libérer les Flammes du Désastre.

 Princesse Elise : La princesse de Soleanna a perdu son père, le Duc, quand elle avait 7 ans. Sur son lit de mort, ce dernier lui a fait promettre de ne jamais pleurer, afin de devenir une reine raisonnable, qui garde toujours son sang-froid. Ce qu’il ne lui a pas dit, c’est que pleurer réveillera en réalité Iblis. Elle garde depuis cette époque la Chaos Emerald bleue comme porte-bonheur, et accomplit donc son devoir royal avec dévotion, jusqu’au jour où elle est enlevée par le Dr. Eggman, qui veut libérer lui-même les Flammes du Désastre. Bien qu’ignorant la vérité sur le monstre enfermé en elle, Elise suit Sonic jusqu’au bout.

Le Dr. Robotnik, Elise, Shadow, Sonic et Silver

 Ivo "Eggman" Robotnik : Ce savant fou a un QI de 300, et maîtrise la technologie comme personne en ce monde. Avide de contrôler la planète, il est capable de construire une base et des robots en très peu de temps, ce qui est bien utile pour se relever à chaque fois que Sonic contrecarre ses plans. A un moment avant le début du jeu, le Dr. Robotnik a appris l’existence des Flammes du Désastre, enfermées à l’intérieur du corps d’Elise. Il apprend ainsi l’existence de Solaris, un monstre capable de voyager dans le Passé, le Présent et le Futur, et construit lui-même sa propre machine à voyager dans le Temps. Son plan est des plus simples : utiliser Solaris pour fragiliser le Monde, et instaurer son pouvoir sur toute la planète.

 Sonic : C’est le Hérisson le plus rapide du monde, et il a le cœur sur la main. D’un naturel vite énervé et impulsif, il est toujours prêt à aider ceux qui en ont besoin et n’a pas le temps de s’appesantir sur le passé et les regrets. Lui et ses amis sont les seuls capables d’affronter Eggman et de libérer la planète de l’oppression à laquelle il veut la soumettre. Cette fois-ci, il se rend à Soleanna, où se trouve le Dr. Eggman pour s’en prendre à la princesse Elise. Déterminés à la sauver des griffes du savant fou, Sonic et ses amis, Tails et Knuckles, sont embarqués dans une course à travers le Passé et le Futur. Le but est de sauver le monde de la volonté destructrice de Mephiles, qui est capable de voyager dans le Temps.

 Shadow : La Forme de Vie Ultime a été créée par le grand-père d’Eggman il y a 50 ans. Immortel mais pas invincible, il est capable de maîtriser, comme Sonic et Silver, l’énergie des Chaos Emeralds. Il a tiré un trait sur son passé tourmenté et a accepté de devenir agent pour le gouvernement, aux côtés de son amie Rouge the Bat. Il est envoyé par le G.U.N. dans la nouvelle base d’Eggman afin d’aider Rouge, qui devait y récupérer le Sceptre des Ténèbres. Le sceptre est détruit lors d’un combat contre ses robots, ce qui libère Mephiles. Ce dernier prend l’apparence de Shadow, et se met en quête des sept Emeraudes du Chaos, afin de refusionner avec Iblis, et de détruire le Temps.

 Silver : Ce mystérieux Hérisson blanc vient de 200 ans dans le Futur et a des pouvoirs télékinétiques. Il affronte sans relâche un monstre de flamme appelé Iblis, avec son amie Blaze the Cat à ses côtés. Mephiles vient à lui après avoir été accidentellement libéré par Shadow, pour lui dire que le responsable de la présence d’Iblis dans son monde, c’est Sonic (qu’il appelle « Iblis trigger »). Silver se met en quête d’anéantir Sonic, avant de comprendre que Mephiles l’a berné pour mieux arriver à ses fins : libérer Iblis du corps de la princesse Elise, afin de fusionner et de reformer Solaris, pour annihiler le Passé, le Présent et le Futur. Pendant son voyage, Silver remonte dans le Temps et assiste à l’échec du Projet Solaris. C’est là qu’il donnera à la petite Elise l’Emeraude bleue avec laquelle il est venu ici, et qu’elle gardera comme porte-bonheur jusqu’à ce qu’Eggman la capture.

 Blaze the Cat : La princesse aux pouvoirs de feu a une origine ambigüe, et est une des raisons de l’existence de ce dossier. D’un côté, elle vient de 200 ans dans le Futur et est la seule amie de Silver. Mais d’un autre, elle vient d’une Dimension parallèle appelé la Sol Dimension, où elle garde les Sol Emeralds. Elle ne connait pas encore Sonic et ses amis, et reste avec Silver du début à la fin, ne l’abandonnant jamais. Au terme de son histoire, Blaze décide de se sacrifier en absorbant Iblis dans son corps, et de partir dans une autre Dimension afin qu’Iblis ne fasse plus jamais de mal à personne dans ce monde-là. C’est après qu’elle rencontrera Sonic et ses amis, au cours du jeu Sonic Rush.

Blaze et Silver (à Crisis City)

Le paradoxe de l’Emeraude bleue

Nous ne ferons pas de script détaillé de l’histoire de Sonic 2006, comme on l’a fait pour Sonic Adventure ou Sonic 3 & Knuckles. Comme on l’a dit, vous avez la possibilité de regarder toutes les cinématiques sur YouTube, mais vous pouvez aussi lire notre article sur le projet Solaris, où le jeu est rapidement résumé dans son intégralité. Ça permet au moins de voir que le scénario du jeu n’est pas complètement éclaté au sol. Cependant, certains éléments sont posés là sans aucune explication, et laissent perplexe tant ils ne sont pas censés exister.

La première surprise du jeu, c’est de trouver l’Emeraude bleue dans les mains de celle qui gouverne la ville de Soleanna, la Princesse Elise. En avançant dans le jeu, on comprend qu’elle a cette Emeraude depuis qu’elle est petite, car Silver la lui a donnée. Mais… Si la gemme est ici depuis toutes années, quelle Emeraude bleue était dans les mains de Sonic sur Angel Island (Sonic 3), ou encore à Station Square, ou sur la Colonie ARK (Sonic Adventure 2) ?! On a déjà là un paradoxe qui a fait couler beaucoup d’encre et fait naître beaucoup de théories dans le fandom Sonic international.

Elise garde l’Emeraude bleue avec elle depuis 10 ans

Eh bien on va y aller de notre propre petite théorie personnelle, et elle se base sur un élément que le jeu n’a absolument jamais mis en valeur, alors qu’il est la base de toute l’histoire : Eggman a récupéré les sept Emeraudes, et les a utilisées pour construire sa machine à remonter le Temps, appelé le Prototype Solaris.
Le scénario n’en parle tellement pas, qu’on dirait qu’Eggman a construit ça comme il aurait fait son café, entre son réveil et le brossage de son exceptionnelle dentition. Mais il n’y a qu’une seule chose qui permette de contrôler le Temps, et ça le jeu nous le montre plusieurs fois : les Emeraudes elles-mêmes ! Il apparait donc logique que notre cher savant fou ait utilisé les sept gemmes pour construire sa machine, sans qu’il ait su maîtriser ce pouvoir (il nous y a habitué). Après tout, c’est quand Sonic place une Emeraude dans la machine, qu’Eggman peut l’activer et téléporter ses adversaires dans le Futur. De plus, il a bâti cette machine dans sa nouvelle base, White Acropolis, située tout près de la ville de Soleanna.

Et c’est là que tout commence : avec l’existence du Prototype Solaris, le Temps se retrouve fragilisé, plié sur lui-même. Les allers-retours des personnages entre ces trois époques entraînent un mélange dangereux qui fait s’abîmer la ligne temporelle globale. Imaginez une feuille de papier qu’on plie plusieurs fois sur elle-même : elle finit chiffonnée et abîmée, plus fragile, facile à déchirer. C’est ce qu’on voit clairement à la fin de l’histoire, lors du niveau End of the World, le Temps s’effondre sur lui-même. Le jeu a donc fabriqué une espèce de bulle temporelle à part, à partir du moment où Eggman a construit sa machine avec les Emeraudes. Le scénario n’avait pourtant qu’à nous dire au début que Sonic part à Soleanna parce qu’il a entendu dire que l’Emeraude bleue s’était mystérieusement téléportée là-bas, et qu’Eggman l’avait suivi.

Les événements qui vont suivre vont mener à la libération de l’ennemi public n°1, qui n’est pas Eggman, mais Solaris. Après la mise en marche du Prototype Solaris, la créature intertemporelle, sous les traits de Mephiles the Dark, va être capable de manipuler les héros et d’amener les Emeraudes à différents endroits du Temps. C’est là que l’Emeraude bleue s’est retrouvée dans le Passé, entre les mains d’Elise. Silver l’a lui a apportée en venant du Présent, mais le Temps s’est retrouvé écrasé sur lui-même (toujours cette image de feuille de papier pliée plusieurs fois sur elle-même), ce qui implique que tout est arrivé plus ou moins au même moment, au sein de cette bulle.

Le Prototype Solaris, la machine à voyager dans le Temps créée par Eggman

L’antagoniste principal : Solaris

Solaris n’est pas le dieu du Temps dans l’univers de Sonic. Il est une créature de flamme (Iblis) et d’ombre (Mephiles) qui cherche à détruire le Temps, et ne l’a donc pas créé. Cependant il est vu comme un dieu du soleil par les habitants de Soleanna, qui le vénèrent sous la forme d’une flamme (Quel rapport entre le soleil et le temps ? Mystère). Il est dit aussi qu’il vit à la fois dans le Passé, le Présent et le Futur, mais le jeu nous montre quelque chose de plus précis : sous sa forme de flamme, Solaris n’existe qu’à un point précis de la chronologie, puis lorsqu’Iblis et Mephiles sont séparés, Mephiles peut voyager où il veut, alors qu’Iblis est « prisonnier » à Crisis City, « prisonnier » dans Elise, ou « prisonnier » dans Blaze (on le verra à la fin). Ce n’est que lorsque les deux êtres sont réunis à la fin du jeu, quand Solaris est complet, que le Passé, le Présent et le Futur ne font plus qu’un. Là effectivement, on peut dire que Solaris existe dans les trois époques à la fois. Mais c’est uniquement parce qu’il est déjà en train de tout détruire. Autrement, Solaris ne vit pas dans les trois époques à la fois de manière continuelle.

Eggman a donc déclenché un foutoir sans nom rien qu’en créant sa machine à remonter le Temps. Mais il n’est certainement pas le seul responsable du chaos à venir. On se retrouve à nouveau avec ce schéma bien connu : le Dr. Robotnik réveille un pouvoir qui le dépasse, et qui s’avère hors de son contrôle. Et pour cause, Solaris a ses propres plans, et il fait ce qu’il veut.

Dans un premier temps, Solaris est une flamme inoffensive gardée dans le palais royal de Soleanna, appelée Flamme de l’Espoir. La famille royale se transmet de générations en générations cette flamme, qui est associée à une légende : les Flammes du Désastre finiront par détruire le monde. Eggman n’est pas le seul scientifique inconscient au monde, puisqu’à une époque, 10 ans avant l’histoire de Sonic 2006, le Duc de Soleanna et son équipe veulent utiliser les pouvoirs de Solaris (voyager dans le Temps) pour effacer les erreurs de l’humanité, avec l’aide d’une Chaos Emerald. Evidemment, le Projet Solaris tourne mal et échappe à leur contrôle.

Solaris séparé en deux : la flamme et l’ombre

Ce Duc est à la fois un homme intelligent et un bon père : il cause lui-même, avec son équipe, l’erreur suprême qui va réveiller les Flammes du Désastre (et ainsi transformer la Flamme de l’Espoir en désespoir), et détruire le monde, mais en plus… Il enferme les Flammes du Désastre dans le corps de sa fille (soi-disant parce que seule une personne de sang royal pouvait absorber Iblis) et lui ordonne de ne jamais pleurer pour devenir une femme forte. Il aurait pu tout aussi bien dire à sa fille : « Ne pleure jamais, sinon tu vas réveiller le monstre que j’ai caché en toi et tu seras responsable de la destruction du monde. » Ou comment savoir parler à un enfant de 7 ans.

Toujours est-il que Solaris est séparé en deux entités : Iblis, les Flammes du Désastre, la force brute de la créature, et Mephiles, son esprit perfide et malveillant. Le Duc a au moins eu la bonne idée d’enfermer Mephiles dans un objet, et pas un être humain, car ce dernier serait devenu un ennemi terrible même sans le pouvoir d’Iblis (mais ça aurait pu rendre le personnage d’Elise plus intéressant ?). On a donc Elise pour Iblis, et un artéfact appelé Sceptre des Ténèbres pour Mephiles.

Le Duc s’aide d’une Emeraude pour enfermer Iblis dans sa fille

Tout est calme pendant 10 ans (puisqu’Elise est une bonne fifille et ne pleure jamais, waow), jusqu’à ce que notre ami le Dr. Robotnik cause la perte du Temps lui-même en construisant le Prototype Solaris. Ici encore, le jeu ne nous raconte rien directement. On est dans la pure interprétation, mais c’est ce qui semble le plus logique, et le moins alambiqué.
Eggman met la main sur le Sceptre des Ténèbres, et le G.U.N., qui a déjà eu fort à faire avec le savant fou par le passé, outrepasse ses droits géopolitiques en envoyant ses deux agents les plus qualifiés, Shadow et Rouge, afin de récupérer l’objet. Seulement voilà, il suffit qu’une petite altercation avec Eggman fasse s’écraser le Sceptre au sol, et Mephiles est libéré. Alors, les joyeusetés peuvent commencer.

Le personnage de Mephiles est une allégorie du Diable : il veut tout détruire parce qu’il… est comme ça. Il veut retrouver Iblis (qui est le nom du Diable dans l’Islam) afin de redevenir Solaris, et enfin dévorer le Temps comme il l’a toujours voulu. Le jeu ne nous dira jamais pourquoi auparavant, en tant que Flamme de l’Espoir, Solaris ne cherchait pas à détruire le monde. On ne sait pas non plus si Solaris a toujours été constitué de Mephiles et Iblis, ou si c’est l’expérience ratée du Duc de Soleanna qui les a créées. Il suffisait par exemple de dire que l’échec de cette expérience avait pervertit la conscience de la créature, et l’avait rendu ivre de destruction.

"Je m’appelle Mephiles, et je vais aspirer votre âme dans le néant."

Quoiqu’il en soit, ce sont également les allers-retours de Mephiles dans le Temps qui vont mener à l’effondrement progressif de la chronologie. Mais ça ne le dérange pas outre mesure, puisque c’est son rêve ultime. Cependant il doit faire les choses dans l’ordre. Pour réveiller les Flammes du Désastre, il faut qu’Elise pleure de chagrin. Et on peut croire que ce n’est pas une tâche aisée, puisqu’elle n’a jamais pleuré. Dans le Futur, 200 ans après les événements du jeu, Iblis est bien réveillé, mais il ne peut pas se réunifier avec lui car il n’a pas été libéré de la bonne façon (on va y venir). Donc il doit aller dans le Présent, et exploiter ce lien qui s’est créé depuis le début entre Sonic et Elise. Seul le chagrin peut réveiller Iblis, la solution est donc de tuer le Hérisson bleu. Iblis se réveille, Mephiles attire les sept Emeraudes du Chaos à lui, et ils peuvent fusionner pour former Solaris. Alors le Temps s’effondre pour de bon, et il ne reste plus beaucoup de temps pour sauver le monde entier.

Une, deux, trois timelines !

Les événements de Sonic 2006 sont une grosse bulle temporelle, dont la création hypothétique a lieu lors de la création de la machine à remonter le Temps de Robotnik. Jusqu’à ce moment, il ne s’est pas passé grand-chose depuis 10 ans : Solaris est séparé dans deux corps différents, et impuissant. Dès lors que le Sceptre des Ténèbres est détruit, Mephiles est libéré, et tous les événements qui suivent vont s’entrechoquer les uns sur les autres, au point que le Temps va s’abîmer de plus en plus.

Le Sceptre des Ténèbres

C’est bien la création du Prototype Solaris d’Eggman qui est à l’origine de tous les problèmes : l’implication du pouvoir des Emeraudes dans cette expérience fait se froisser le Temps, et tous les événements à venir ont déjà eu lieu, en un sens. Le scénario essaye de nous faire comprendre que l’élément perturbateur de l’intrigue, c’est le moment où le Sceptre des Ténèbres est brisé, car Mephiles est libéré à ce moment-là. Or à ce moment précis, le Temps est déjà abîmé, puisqu’Elise possède l’Emeraude bleue depuis son enfance.

Tous les événements qui suivent ont une suite logique et cohérente (oui).
 Il y a 10 ans : Iblis est enfermé dans Elise, Mephiles dans le Sceptre.
 10 ans plus tard : Eggman construit sa base près de Soleanna, construit sa machine et trouve le Sceptre.
 Le G.U.N. envoie Shadow et Rouge trouver le Sceptre, il est détruit au cours d’un combat.
 Réveillé, Mephiles fait en sorte de retrouver Iblis, en manipulant tout le monde (on va bientôt parler de Silver).
 Pas de chance, l’Egg Carrier s’écrase, Elise meurt dans l’accident (avec Eggman ?).

C’est là que Sonic et Silver utilisent deux Emeraudes du Chaos et le Chaos Control, afin de remonter le Temps de justesse pour sauver Elise. Le chapitre de Sonic se finit sur cet acte d’héroïsme. Mais Sonic n’a pas annulé la mort d’Elise. Il a simplement créé une deuxième timeline où elle est vivante. La première existe toujours ! Elise y est morte, et Iblis n’est donc pas réveillé par son chagrin. Il est réveillé néanmoins, et va causer la destruction du monde. Le jeu ne nous explique pas pourquoi (un détail de plus ou de moins…), mais manifestement, Mephiles ne peut pas s’unifier à lui dans ces circonstances. Iblis reste donc seul dans cette ligne temporelle-ci, à détruire le monde et le ravager par les flammes. C’est la timeline dans laquelle existe le niveau Crisis City, le lieu où Silver vit et affronte Iblis sans relâche (on va bientôt parler de Blaze !).

"Je m’appelle Iblis, et je vais réduire votre âme en cendres."

Les choses n’ont pas dû se passer du jour au lendemain ceci-dit, car dans Crisis City se trouve la machine à remonter le Temps d’Eggman : Crisis City est donc White Acropolis, et logiquement, Soleanna dans le Futur. Il a fallu un temps certains pour que Soleanna passe de grande ville côtière à mégalopole de gratte-ciels, puis qu’elle soit réduite en cendres. Iblis n’a donc pas dû se réveiller et grandir du jour au lendemain. Par conséquent, on peut penser que si Mephiles ne peut pas s’unifier avec Iblis, c’est d’abord parce que ce dernier n’a pas été réveillé comme il le fallait, mais aussi parce qu’il n’est pas encore assez « grand ». Une autre raison plus simple, c’est qu’une Emeraude manque à l’appel : au cours du jeu, Rouge enferme une gemme dans le corps du robot E-123 Omega. Mephiles ne sait pas où elle est cachée. Il se rapproche de celui qui n’arrête pas d’affronter Iblis dans ce monde de désolation : Silver le Hérisson. Le Hérisson blanc a un cœur pur, et fera ce qu’il faut pour arrêter le responsable de cette catastrophe. Il lui fait comprendre que c’est Sonic le coupable (le fameux "Iblis Trigger"), et qu’il faut le tuer. C’est le seul moyen de causer assez de chagrin à Elise pour qu’elle se mette à pleurer, et enfin libérer Iblis de la bonne façon.

On se retrouve donc avec deux chronologies distinctes :
 Timeline dystopique : Le futur alternatif dystopique où Elise est morte à bord de l’Egg Carrier, où se trouve Crisis City, et où vit Silver avec Blaze.
 Timeline 2006 : Le présent du jeu, où Elise est vivante, où Mephiles va tuer Sonic et détruire le Temps (la bulle temporelle).

Rouge donne une Chaos Emerald à Omega

Mais ce n’est pas terminé. On a une troisième ligne temporelle qui découle inévitablement de la deuxième : celle où le monde est sauvé. Une fois que le Temps s’effondre, Elise parvient à sauver Sonic grâce aux Emeraudes du Chaos (« Et parce qu’elle l’embrass… » Chut). Était-il vraiment mort ? A-t-il vraiment ressuscité ? Le jeu sous-entend que non à ce moment-là, mais pour le coup, laisser un peu de mystère sur ce point ne fait pas de mal. En tout cas, Sonic se réveille, et il a déjà l’énergie des Emeraudes en lui. Il la transmet à Shadow et Silver, puis ils parviennent à calmer Solaris pour de bon. Mais ce dernier n’est pas mort. Vivre dans le Passé, le Présent et le Futur en même temps confère une capacité d’immortalité fort pratique. Alors il faut revenir à une époque, il y a 10 ans, où Solaris n’était pas tout à fait Solaris, mais une simple flamme, d’espoir… Et l’éteindre, sans plus de cérémonie. De cette manière, Mephiles et Iblis sont tout simplement anéantis, et une troisième timeline est créée :

 Timeline paisible : La fin du jeu où le Projet Solaris n’a jamais existé, où Elise n’a jamais porté Iblis, et où le Futur est beau.

Mais… Attendez… Il y a une anomalie quelque part. Les flammes… Elles sont encore là ?

Les pouvoirs de Blaze

C’est l’autre grosse surprise que nous réserve Sonic 2006. Dans Sonic Rush sorti l’année d’avant, Blaze the Cat est présentée comme venant d’une Dimension parallèle (la Sol Dimension), qui possédait ses propres Emeraudes, les Sol Emeralds. Elle est aussi présentée comme tel dans les jeux qui ont suivi Sonic 2006. Pourtant dans celui-ci, elle ne vient pas d’un autre monde, mais du Futur de la Terre, dans la Timeline dystopique où Elise est morte dans le crash de l’Egg Carrier. Elle affronte Iblis au côté de Silver depuis longtemps, et ils sont meilleurs amis.

Mentionnons le moment où Silver parle du Hérisson bleu de la vision que lui donne Mephiles. Blaze réagit comme si elle connaissait Sonic (parce que coucou Sonic Rush), mais une fois dans le présent, Sonic et Blaze ne se parlent pas une seule fois quand ils se croisent. Les têtes pensantes de l’univers, Takashi Iizuka et Ian Flynn, se sont contentés de dire que Blaze ne venait pas du Futur mais bien de la Sol Dimension, et que les personnages ne se souvenaient pas des événements de Sonic 2006.
Shiro Maekawa, le scénariste du jeu, a indiqué qu’il l’avait incluse pour faire un lien avec Sonic Rush. Et… C’est tout. Débrouillez-vous pour relier les points entre vous, fans de Sonic maniaques et désespérés !

"Blue Hedgehog...?"

On peut dire qu’il a lié les deux jeux de la pire des façons, parce qu’il n’a pas anticipé toutes les questions que ça poserait sur la logique du lore, et n’a donc apporté aucune réponse claire. Il ne nous donne qu’un seul élément : Blaze peut contenir Iblis en elle, car elle a déjà un pouvoir lié au feu, mais elle veut être envoyée dans une autre Dimension pour que le monstre ne fasse plus jamais de mal à ce monde. Elle parvient à y aller grâce à deux Chaos Emeralds, mais après ça, on est dans l’ignorance totale :
 Est-ce qu’elle savait qu’elle serait envoyée dans la Sol Dimension automatiquement ?
 A-t-elle décidé elle-même dans quel monde elle voulait aller ? Pour y retrouver les Sol Emeralds ?
 Peut-être voulait-elle retrouver la Sol Dimension qu’elle a connu quand elle était enfant ?
 Mais dans ce cas pourquoi est-elle venue dans le Futur d’un monde qu’elle ne connaissait même pas ?
 Comment le passage dans un autre monde n’a pu se faire qu’avec deux Chaos Emeralds ?

Nous ne prétendrons pas pouvoir répondre à toutes ces questions… Et comme aucun jeu ne nous a expliqué ce qu’il avait bien pu se passer, on peut tous trouver les réponses qui nous conviennent et faire avec. Quand Iblis est réveillé du corps d’Elise, Solaris est réunifié et c’est là que le Temps s’effondre. Pendant ce temps, dans le Futur, Blaze absorbe Iblis en elle et demande à Silver de l’envoyer dans un autre monde. Il ne peut se séparer de sa meilleure amie, alors elle le fait elle-même, ce qui l’envoie dans la Sol Dimension.
Ça évoque une théorie du voyage dans le Temps qui existe dans d’autres fictions : un élément capable d’influer sur le Temps et l’Espace ne peut pas exister dans deux espace-temps, ou deux mondes, différents. Et cet élément ne peut pas non plus exister à deux endroits (ou deux moments) différents de ce même monde. Autrement dit, lorsqu’Iblis est emporté dans un autre monde par Blaze, il est supprimé de son corps. Et à ce moment précis, comme s’il était simplement inéluctable, Iblis se réveille pour de bon (et de la bonne façon) du corps d’Elise. Juste après avoir refusionné avec Mephiles, Silver est conduit tout seul, avec les autres personnages du jeu, dans le Temps effondré (le niveau End of the World), ce qui laisse penser que la libération d’Iblis depuis Elise a bien eu lieu au même moment que lorsque Blaze a quitté le Monde de Sonic.

"Utilise ton Chaos Control... Pour arrêter le temps. Puis... Enferme-nous dans une autre dimension."

Tout ceci est de la théorie pure. Mais voici les faits : Blaze part dans un autre monde à la fin du chapitre de Silver. Dans le chapitre suivant, la dernière histoire, Blaze n’est jamais là, elle est hors de l’espace-temps du Monde de Sonic, et on ne la reverra que dans Sonic Rush.
La question de savoir si Iblis est dans son corps à tout jamais dépend de l’avis de chacun : de nombreux fans ont fait remarquer que les pouvoirs de Blaze dans les Sonic Rush semblaient beaucoup plus puissants que dans Sonic 2006. Mais Iblis ne sera plus jamais mentionné nulle part, et Blaze sera décrite comme une princesse ayant grandi dans cet autre monde, sans parler de son passage dans le Futur où existait Crisis City.

La fin du monde, la bulle éclate

Lorsqu’Iblis et Mephiles sont réunis en tant que Solaris, le Temps de la Timeline 2006 s’écroule pour de bon, et Soleanna est morcelée dans un monde à part. Tout flotte dans un vide intersidéral inexplicable (le niveau End of the World). Le jeu nous montre Soleanna, mais on ne sait pas ce qu’il advient du reste de la planète. Les sept Emeraudes sont éparpillées dans cet endroit étrange, et nos héros s’unissent pour les rassembler, et réanimer Sonic. Une fois réveillé, il transmet son énergie à ses deux partenaires, et ils calment Solaris pour de bon. Il explose, et retourne à l’état de petite flamme, comme il était il y a 10 ans.

"Je m’appelle Solaris, et je suis votre âme."

On ne sait pas comment exactement, mais Sonic et Elise retournent à cette époque. Peut-être l’ont-ils décidé d’eux même (comme tous les autres sauts dans le temps qu’ils ont fait au cours du jeu), ou peut-être est-ce Solaris qui les a conduits là-bas. Peut-être que l’Univers les y a amené afin de se soigner tout seul, de s’auto-corriger. Quoi qu’il en soit, il ne reste qu’une chose à faire : éteindre la Flamme de l’Espoir, et anéantir l’existence de Solaris. Imaginez seulement la réaction des habitants et de la famille royale il y a 10 ans, quand ils se sont rendu compte que la flamme qu’ils vénéraient depuis tant d’années a été éteinte sans aucune difficulté !
Maintenant que la flamme de Solaris est éteinte, tous les événements produits entre il y a 10 ans et 200 ans dans le Futur (et constituant cette bulle mentionnée en début d’article) sont effacés. Tous les personnages oublient qu’ils se sont connus, si ce n’est de vagues réminiscences quand ils se croisent à nouveau dans les jeux suivants. On est ainsi dans la Timeline paisible, qui restera la Timeline principale pour la suite de la saga.
Exceptée Blaze, que tout le monde a oublié. Mais a-t-elle vraiment oubliée tout le monde comme elle le prétend aussi ?

Blaze n’est pas affectée par l’effacement de Solaris. En effet, ce monstre pouvait affecter le Passé, le Présent et le Futur, mais uniquement dans le Monde de Sonic. Blaze est partie dans un autre monde, avec un autre Espace et un autre Temps. Elle n’est pas touchée par l’éclatement de la bulle temporelle du jeu. Elle reste dans son monde (avec son pouvoir de feu grandi). La logique voudrait donc qu’elle se souvienne de ce qui s’est passé, de pourquoi et comment elle est arrivée dans la Sol Dimension. D’un caractère assez taiseux, elle a peut-être fait le choix de ne rien à dire aux autres pour ne pas leur rappeler les souvenir de Solaris, et c’est pourquoi elle se montre assez distante dans les Sonic Rush. Mais ce n’est qu’une supposition sans preuve, encore une fois.
Silver vient du Futur lui, donc du même Monde que Sonic. Le black-out le touche directement, et on n’aura plus de mention précise de leurs interactions de Sonic 2006 (Si ce n’est une mention dans la version japonaise de Team Sonic Racing - une erreur ou non ? Là encore, un mystère).

La Flamme de l’Espoir, sur le point d’être soufflée à jamais

Après de tels événements, on ne peut qu’imaginer ce qui est arrivé à Soleanna. Lorsqu’ils ont découvert que la Flamme de l’Espoir était éteinte, ils ont pu le vivre très mal et sombrer dans le désespoir. Cela dit, l’épilogue du jeu nous montre Sonic aller à Soleanna pour admirer le spectacle du Festival du Soleil. Ils n’ont donc pas abandonné leurs traditions. Mais puisqu’il n’y a pas eu d’expérience tournant mal il y a 10 ans, il est probable que le père d’Elise soit toujours vivant. Ça n’empêche pas que c’est toujours sa fille qui mène la cérémonie du Festival. Quand Sonic s’approche d’elle, elle sent quelque chose de familier, mais ça n’ira pas plus loin et on ne reverra jamais Elise par la suite.

On pourrait considérer que le chapitre Soleanna/Mephiles/Iblis est terminé, mais c’est avec les jeux suivants que les choses se compliquent. Parce qu’ils ont la bonne idée de faire plusieurs fois référence à Sonic 2006 (évidemment, c’est le jeu des 15 ans, mine de rien), sans pour autant raccrocher les wagons et tenir compte d’une certaine logique. Et c’est aussi la raison pour laquelle ce dossier existe.

La résurrection de Sonic

Les Rush et les Rivals

On retrouve notre amie Blaze sur DS avec Sonic Rush, et ses pouvoirs de feu-folie. Elle est désormais dans la Sol Dimension, nom qui n’est pas officiel mais fait référence aux Sol Emeralds. Ces gemmes sont le miroir des Chaos Emeralds, et Blaze a pour mission de les garder coûte que coûte. Elle a aussi sous sa protection le Sceptre aux joyaux, un artéfact canalisant le Pouvoir des Etoiles : cette énergie permet à tous les mondes parallèles de rester chacun à leur place, mais elle peut aussi les faire fusionner. C’est d’ailleurs ce que chercheront à faire Eggman et son nouveau mystérieux allié, Eggman Nega.

Il est intéressant de noter que Blaze doit garder des Emeraudes « Sol », faisant référence au Soleil. Tout le monde veut y voir un lien avec Solaris, ou même le feu de Blaze (et pourquoi pas le feu d’Iblis). Mais à cette époque, les scénarios dans les jeux Sonic ne sont plus ce qu’ils étaient à l’époque de l’ère Adventure, où les jeux étaient cohérents entre eux et se répondaient. On n’a donc aucun vrai lien tangible avec Solaris, ni avec ce qu’il s’est passé dans Sonic 2006. Mais comment des gemmes originaires d’un monde pourrait être liées à un monstre qui ne peut pas voyager dans les autres mondes ? D’après Sonic Rush Adventure, le Sceptre aux joyaux est là pour maintenir les différentes dimensions parallèles et éviter qu’elles ne se croisent, afin d’éviter des catastrophes. Quand les Espaces se mélangent, la destruction prévaut autant que lorsque ce sont les Temps qui se confondent.

Eggman Nega, l’ennemi de Blaze et Silver

La destruction, c’est un extrême que n’a pas peur d’atteindre Eggman Nega. Présenté dans les deux Sonic Rush comme un alter égo d’Eggman, il est encore plus fou que le Dr. Robotnik, et est prêt à détruire le monde s’il ne peut pas le posséder. Encore un allié qu’Eggman n’arrive pas à contrôler. Les deux Sonic Rivals présentent ensuite le personnage d’une toute nouvelle façon. A la fin du premier opus, le savant super fou révèle qu’il est en réalité le descendant direct d’Eggman, et qu’il veut rétablir la réputation de son nom dans la communauté scientifique, en parvenant enfin à la domination du monde. Et encore une fois, il est prêt à détruire le monde en cas d’échec.

L’élément primordial sympathique des Sonic Rivals, c’est le retour du fameux Silver. Même si le Futur a été complètement changé lors de l’anéantissement de Solaris, le Hérisson blanc est quand même né à la même époque, 200 ans après les jeux. Cette fois-ci, il n’affronte pas Iblis, mais Eggman Nega. Pourtant, il n’a pas encore rencontré Blaze, qui a déjà eu affaire au scientifique juste avant lui.

Sonic Rivals 2 apportent de nouveaux éléments qui sont matières à interprétation, mais qui n’aident pas davantage à comprendre ce qu’il est advenu des événements de Sonic 2006. La première chose, c’est l’ennemi principal du jeu, autrement dit le Boss final, Ifrit. Ce monstre interdimensionnel (et non intertemporel) a quelques points communs avec Iblis : il est fait de roche et de lave, il est dans un Monde parallèle (alors qu’Iblis était dans un Temps parallèle), et son nom fait lui aussi référence à des légendes orientales du monde réel. Son autre point commun, c’est le monde dans lequel il vit : Chaotic Inferno. Une ville moderne, complètement détruite, ravagée par les flammes. Le parallèle avec Crisis City est évident, et pourtant il ne sera jamais fait aucun lien direct avec Sonic 2006.

Si l’inspiration de Crisis City est fortuite, la coïncidence est troublante...

Pire : Ifrit apparait dans les recherches du Professeur Gerald Robotnik. Il a donc existé il y a plus de 50 ans. Il ne peut pas être lié à Iblis, qui lui a pris forme pour la première fois 40 ans plus tard. Pour faire simple, les Sonic Rush et les Sonic Rivals ne nous avancent pas davantage. Mais nous avancer pour quoi ? Qu’est-ce qu’on a exactement besoin de comprendre à ce stade-là ?

On veut savoir si Iblis, Solaris, Crisis City et les Sol Emeralds ont un lien, et aucun jeu ne nous donne le moindre indice. Seulement des parallèles flous et libres à toute interprétation, sinon des éléments pour nous prouver qu’ils n’ont aucun rapport les uns avec les autres.
On pourrait penser que c’est fini, qu’on n’aura plus jamais matière à lier ces jeux entre eux. Et puis de toute façon, Sonic 2006 a été un si mauvais jeu, c’est mieux de le laisser là où il est et de l’oublier à tout jamais.

Mais Hérisson rime avec Complication.

D’étranges retrouvailles dans Sonic Colours

Après les Rush et les Rivals, il se passe de nombreux jeux n’ayant aucun rapport avec l’arc narratif des voyages spatio-temporels. Sonic et ses amis rencontrent les Babylon Rogues, et ont l’occasion de comprendre quels événements sont à l’origine de la légende des étoiles filantes (Sonic Riders et Zero Gravity). Le Hérisson bleu découvre d’autres mondes parallèles existant dans les livres, à savoir les Mille et Une Nuits et les Légendes Arthuriennes (Secret Rings et Black Knight). Eggman cherche toujours à dominer le monde, et y parvient presque en faisant, pour la deuxième fois, éclater la Terre entière en plusieurs morceaux (Sonic Unleashed).

Après de telles émotions, et une course en airboard court-circuitée par Metal Sonic (Sonic Free Riders), le Dr. Robotnik est devenu de plus en plus fou (son rire est d’ailleurs de plus en plus hystérique), et veut faire croire qu’il est prêt à redevenir quelqu’un de bien. Il construit un parc interstellaire géant, l’Egg Planet Park, rassemblant les meilleures attractions au monde. Sonic sent venir le piège, et décide d’inspecter les lieux avec Tails. Ils découvrent qu’Eggman n’a pas abandonné ses folles ambitions, et veut utiliser l’énergie vitale de petits aliens, les Wisps, pour créer une arme capable de contrôler les esprits (Sonic Colours).

Les scénaristes : "On y touche, on n’y touche pas... On ose, on n’ose pas..."

Dans la version DS du jeu, plus complète que la version Wii (on y voit Mother Wisp), Sonic croise de nombreux amis en visitant le parc d’Eggman. Knuckles a été invité ici par Rouge, Shadow et Omega tentent de libérer les aliens captifs, et… Silver et Blaze sont là. Pour des raisons assez obscures d’ailleurs : les Sol Emeralds ont fait comprendre à Blaze qu’elle devait absolument retourner dans le Monde de Sonic, et Silver vient du Futur pour des raisons inconnues. En effet, Eggman Nega n’est pas là, et de ses propres mots, le Futur dans 200 ans est joyeux désormais.

Mais les deux anciens amis ont un dialogue intéressant. En effet, c’est chronologiquement la première fois qu’ils se rencontrent depuis les événements effacés de Sonic 2006. Mais même ici, leurs interactions ne donnent pas beaucoup d’éléments. Elles laissent tout au plus croire que quelque part dans l’univers, ils se sont effectivement connus auparavant :

- Silver : Sérieusement. J’aurais pu m’occuper de ces robots moi-même, facilement.
- Blaze : Moi aussi, j’ai pu leur régler leur compte toute seule !
- Tails : Du calme, les amis. On est tous amis, et on s’en sort à merveille en travaillant en équipe.
- Sonic : Ouais, vous étiez parfaitement synchro.
- Blaze : Hmph. C’est vrai que le combat a été plus facile grâce à ton aide.
- Silver : J’ai eu l’impression qu’on avait déjà fait équipe avant.
- Tails : Wow, peut-être que vous étiez coéquipiers à un autre endroit, à une autre époque. Tout est possible !
- Blaze : En tout cas, cet endroit est sous contrôle.
- Silver : Oui. Continue, Sonic. Mène ce monde vers l’avenir brillant dont je t’ai parlé !
- Sonic : Hehe, j’y vais. Je me charge des problèmes de ce monde-là !

Bien sûr, le savant fou est finalement démasqué, la planète des Wisps est libérée, et le monde est sauf. Mais l’inlassable Robotnik n’a pas dit son dernier mot. Porté disparu dans l’espace après son dernier échec, il erre dans le vide jusqu’à tomber sur un monstre peu commun, le Time Eater. Et avec ce monstre, le souvenir du jeu Sonic 2006 ne tarde pas à faire son retour dans la licence, à l’occasion des 20 ans de la saga. Le point positif, c’est que c’est la dernière fois. Pour de vrai.

Blaze et le Time Eater

Le cas de Sonic Generations est un peu problématique, dans le contexte de Sonic 2006. La base du problème étant que Sonic Generations est un jeu anniversaire fait sans grande prise de tête : il fait référence aux jeux les plus connus de la saga, et même si Sonic 2006 a été un échec critique et commercial, il reste le jeu anniversaire des 15 ans. Il devait donc être présent ici. Le scénario de Generations traite du voyage intertemporel mais ne s’arrête pas aux causes ni aux conséquences, étant sorti à une époque où l’histoire et le lore étaient devenus très secondaires.

Les amis de Sonic se retrouvent autour du Hérisson bleu pour son anniversaire. Blaze revient même de sa Dimension pour être avec eux. Alors un monstre, le Time Eater, sort de nulle part et les aspire dans différentes époques qu’ils ont connu. Mais bizarrement, dans le processus, Shadow et Silver se retrouvent là alors qu’ils n’étaient pas avec leurs amis (et ne parlons pas de Metal Sonic : vient-il directement de Sonic CD ?). D’où sortent-ils ? Voilà déjà une inconsistance. Dont la seule explication est : « on s’en fout, c’est l’anniversaire, on ramène les plus connus et on se prend pas la tête. »
Ne pas se prendre la tête ? C’est mal connaître un fan de Sonic.

Blaze dans l’Espace Blanc, une fois libérée du Time Eater

Depuis le début de ce dossier, on a expliqué et admis que dans le Monde de Sonic, les événements de Sonic 2006 ont été complètement effacés lorsqu’Elise a soufflé la Flamme de l’Espoir. Mais voilà que le Time Eater chamboule toute la chronologie et révèle que ce futur alternatif, celui de la Timeline dystopique citée plus haut, existe toujours quelque part (tout comme le Bad Future de Sonic CD manifestement) ! C’est ainsi qu’on se retrouve à nouveau dans les rues de Crisis City. Pire, Blaze révèle qu’elle se souvient de cet endroit. En effet, lorsque le défi 4 du niveau Moderne est remporté par le joueur, Blaze dit : « Je n’aurais jamais cru que je reviendrais un jour dans Crisis City. Ce monde est plein de surprises. »

Après tout, comme on l’a dit, Blaze est allée dans une autre Dimension, il est donc logique qu’elle n’ait pas subi l’effacement des événements quand la Flamme de l’Espoir a été éteinte. Elle révèlerait donc ici qu’elle s’est toujours souvenue de ce qu’il s’est passé dans Sonic 2006, et qu’elle reconnaissait Sonic et ses amis quand elle les a croisés dans Sonic Rush. Et qu’elle ne leur a rien dit, peut-être par peur de créer des paradoxes ou… des migraines. Il n’en reste pas moins que ses origines ne sont pas clarifiées : vient-elle vraiment de ce Futur à la base ? De la Sol Dimension ? Se souvient-elle de tout ? Ou les souvenirs lui sont-ils revenus quand le Time Eater l’a ramené à Crisis City ?

Peut-être a-t-elle été envoyée dans le Futur du Monde de Sonic dans son enfance, pour une raison quelconque, depuis sa propre Dimension, et que le fait d’aspirer Iblis l’y a renvoyée. Elle serait ensuite devenue gardienne des Sol Emeralds et du Sceptre en revenant dans sa Dimension, car c’était son héritage. Il faut dire que quand elle dit à Silver de l’envoyer dans un autre monde, elle a l’air de savoir ce qu’elle fait, et où elle veut aller... On spécule, on imagine.

La forme originelle du Time Eater, quand il est perdu dans l’espace

Une autre théorie avancée par les fans concerne le Time Eater (le « Chronophage » en français). Il a le pouvoir de voyager entre le Passé, le Présent et le Futur, et de faire s’effacer le Temps petit à petit. C’est comme ça qu’est créé cette espèce de vide appelé Espace Blanc, d’où Sonic peut accéder aux différentes époques pour les remettre en place grâce à sa vitesse. De plus, le Time Eater a un aspect de fumée violette.

Ces deux aspects rappellent fortement Mephiles, et laissent penser qu’à la fin de Sonic 2006, Solaris a laissé après sa destruction une sorte de déchet, une masse informe, flottant toute seule dans l’espace. Comme si Mephiles s’était accroché à la moindre petite parcelle de vie pour ne pas disparaître à jamais. Ian Flynn, scénariste des Comics Archie, des Comics IDW, et nouvel architecte du lore des jeux Sonic à commencer par Sonic Frontiers, est depuis toujours plus ou moins d’avis que SEGA voulait faire du Time Eater un reste de Mephiles.

Mais le scénario de Generations ne va pas jusqu’au bout de ce qu’il veut exploiter, et ni Ian Flynn, ni nous, ne pouvons confirmer les choses une bonne fois pour toute (en revanche, il a bien confirmé qu’Iblis et Ifrit n’avaient aucun lien entre eux).

Les mots de Ian Flynn

Voyage dans le Temps et symbolique

Merci infiniment à Katos pour cette autre vision très intéressante sur l’histoire de Sonic 2006 !

Le voyage dans le Temps repose généralement sur l’une des trois théories temporelles suivantes :
 La théorie de la chronologie unique, mais modifiable : le voyage dans le temps modifie le présent. Cette chronologie peut provoquer le paradoxe du grand-père : si vous remontez le temps et tuez votre propre grand-père, que se passe-t-il ?
 La théorie de la chronologie fixe et immuable : le voyage dans le temps ne change rien, puisque les événements se sont déjà produits.
 La théorie des chronologies multiples (le multivers) : les événements modifiés dans le passé provoquent une séparation en plusieurs chronologies.

Sonic 2006 exploite la seconde théorie la plupart du temps, mais utilise la première à deux moments précis : quand Sonic sauve Elise, et quand Mephiles tue Sonic.

C’est la source de tous les paradoxes (sauf l’Emeraude bleue). Et avec ce que je dis plus haut à propos des chronologies, on a toujours une contradiction : pourquoi des chronologies différentes si l’univers est fixe ? Ma théorie pour Sonic 2006 est qu’en fin de compte, cela ne change pas seulement un événement du passé, cela corrige toute une chronologie qui a été détruite par Solaris (puisque Solaris a détruit le Présent, le Passé et le Futur).
Mais je pense qu’il y a une autre lecture à faire sur ces inconsistances. Peut-être ne devrions-nous pas voir cette histoire comme quelque chose de complètement logique et scientifique. Parce que Sonic 2006 s’inspire beaucoup des contes de fées et les mélange à la science-fiction. Alors peut-être devrions-nous nous demander ce que disent philosophiquement ces voyages dans le Temps ?

Je pense que chaque utilisation du voyage dans le Temps est une manière de caractériser les trois personnages principaux, et de les relier à l’évolution de Silver.

 Sonic utilise le voyage dans le Temps pour changer un événement tragique, comme le héros Shonen qu’il a tendance à être (autrement dit, défini par sa force de volonté). Il refuse le destin et utilise les moyens dont il dispose pour le changer. On peut également remarquer que le voyage dans le Temps qu’il effectue est à une plus petite échelle que celui de Shadow : Sonic change le Futur, pas le Passé.
 Shadow voyage dans le Passé, mais produit l’événement contre lequel il se bat. C’est une vision du monde bien plus pessimiste, comme toute l’histoire de Shadow, où il semble condamné à être capturé, à ce que l’humanité se retourne contre lui. Sa leçon est de ne pas arrêter de se battre malgré tout. Cela convient beaucoup à un personnage qui est bien moins optimiste que Sonic.
 Silver commence par essayer de changer le Passé, mais décide finalement de changer le Futur. Il a effectué le changement, mais dans son avenir, pour avoir une vie plus heureuse. D’une certaine manière, il peut être vu comme une conclusion des deux histoires précédentes : ça ne sert à rien d’essayer de changer le Passé (Shadow), mais on peut changer le Futur (Sonic). Silver voyage dans le Temps avec Shadow avant d’aider Sonic à le faire. Donc d’une certaine manière, Sonic répond à Shadow. Comme Sonic a souvent pour rôle d’inspirer les gens, c’est une logique dans l’évolution de Silver (Silver étant le véritable protagoniste de Sonic 2006).

Cette vision peut donner matière à réflexion, à deux niveaux. Il s’agit d’abord de ce qu’est le destin : sommes-nous condamnés à le subir ? La seconde est que l’histoire n’est pas liée uniquement au « canon » et à la « logique », mais au message qu’elle veut transmettre à son public.

Les Hérissons du Passé, du Présent et du Futur

Conclusion

Les événements de Sonic 2006 n’ont jamais été effacés de la chronologie, contrairement à ce qu’on a pu interpréter. Les preuves sont là : Blaze se souvient de Crisis City, elle a une impression de déjà-vu quand elle rencontre Silver la première fois, ses pouvoirs semblent plus amples depuis qu’elle a « ingéré » Iblis en elle, le Time Eater ressemble plus qu’on ne voudrait le croire à Mephiles, ses pouvoirs permettent d’accéder à nouveau à Crisis City… La seule chose certaine, c’est qu’on peut sortir Ifrit et Chaotic Inferno de l’équation, parce qu’ils existaient à l’époque de Gerald Robotnik, et ne sont donc pas liés au paradoxe de Solaris. En revanche, les Sol Emeralds sont toujours un débat intéressant, mais la présence du Sceptre aux joyaux dans le Monde de Blaze, et son lien avec les gemmes, semble prouver qu’elles ne sont pas non plus liées à Solaris (qui n’existait que dans le Monde de Sonic), et que le nom « Sol » n’est qu’une coïncidence. On attend un jeu qui nous mette un jour les points sur les i.

Et qui exploite un peu mieux le duo Blaze & Silver, ils vont vraiment bien ensemble

Quoi qu’il en soit, on sait déjà que cet « arc narratif » n’a pas eu de grosses conséquences sur le reste du lore, puisque le jeu principal suivant (Sonic Unleashed) part sur une nouvelle histoire complètement différente, et celui après Sonic Generations aussi. Cela dit, Generations a causé un autre problème spatiotemporel, en créant la continuité Classique (où se trouve Sonic Mania), parallèle à la continuité Moderne (celle de Sonic Forces). Mais ça, on vous en parlera plus tard, si c’est aspect du lore n’est pas annulé d’ici-là !

Sonic 2006 donne cependant une réponse intéressante au jeu Shadow the Hedgehog. Dans une scène située dans le Futur, Mephiles montre à Shadow que les humains l’ont emprisonné car ils craignaient ses pouvoir, et ont profité de la catastrophe d’Iblis pour l’accuser à tort. Il lui suggère de punir les humains. On retrouve ici le même discours qu’avait Black Doom tout au long du jeu Shadow. Mais cette fois, Shadow refuse de se laisser embobiner : c’est lui qui choisit son destin et son futur, et il combat Mephiles dans la foulée. On voit ici toute l’évolution du personnage entre son jeu éponyme et maintenant. Par ailleurs, dans les jeux suivants, Shadow ne sera plus jamais montré comme un agent du gouvernement.

"Tu m’en veux pas Shadow, je prends ta place de méchant cool et dark."

Concernant le paradoxe de Solaris, il est peu probable qu’on ait une réponse dans un nouveau jeu un jour. Le Projet Solaris était la création d’un moteur expérimental pour manipuler Solaris et voyager dans le temps. Le moteur expérimental est tombé en panne, le père d’Elise est mort. Puisque Solaris a été soufflé avant que la catastrophe n’arrive, il serait logique que le père d’Elise soit toujours vivant, et que ce soit lui qui gouverne la ville plutôt que sa fille. Le seul aperçu que l’on a est la fin du jeu, où c’est toujours Elise qui dirige le Festival du Soleil.

Le Festival du Soleil de Soleanna

Par ailleurs, puisque dans cette nouvelle Timeline paisible Solaris n’a jamais existé, Crisis City n’existera jamais. On peut supposer que tous les personnages concernés par l’effacement de Solaris ont été ramenés à l’endroit où ils étaient quand la bulle temporelle a été créée (encore cette idée que l’Univers a cherché à s’auto-corriger). Eggman ne crée donc pas son Prototype Solaris, et les Emeraudes restent à leur place après le dernier jeu qui s’est passé avant Sonic 2006.
Le prochain plan du savant fou, développé dans le jeu Sonic Rush, est donc de s’allier à Eggman Nega afin d’utiliser conjointement les Chaos Emeralds et les Sol Emeralds pour... Contrôler le monde. Comme c’est original. La gardienne des Sol Emeralds arrive ainsi dans le Monde de Sonic, bien décidée à honorer son devoir de princesse...

En route pour de nouvelles aventures !

 Un immense merci à Izaky et Katos pour les apports qu’ils ont amenés à ce dossier !

Par Di-Luëzzia / Kazhnuz le 27 août 2023

Discussions

Venez en discuter avec nous sur le forum, Discord, ou commentez ci-dessous !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.